Quand l’inspiration créatrice nous lâche

Aug 27, 2020

Le manque d'inspiration créatrice, appelé également, le syndrome de la page blanche, de la toile vierge ou du papier de dessin neuf, vous connaissez? 

On a souvent le vertige quand il s'agit de créer. 

Il faut dire que, symboliquement, le vide nous ouvre à tous les possibles, même à une liberté totale. Enfin, si on ne se laisse pas museler par l'autocensure et la peur de l'échec.

 Et cette crainte d'échouer, on ne s'en débarrasse jamais vraiment!

 En fait, on apprend à créer malgré elle.

Faut-il attendre l'inspiration créatrice?

 Pour certains, c'est un absolu, qui nécessite beaucoup de patience et exige même une ambiance propice dans un environnement particulier. 

Pour d'autres, il s'agit d'une excuse à peine déguisée pour éviter d'admettre une tendance à remettre à plus tard. 

Puis il y a ceux qui décident de la provoquer, comme on plonge au cœur d'un lac qu'on ne connaît pas encore. 

Voilà une approche qui nous incite à triompher de l'inertie pour aller de l'avant, à travailler plutôt qu'espérer que s'allume la «lumière de la créativité» ... 

L'aventure commence par le plaisir de s'étonner soi-même, de faire confiance à son potentiel inventif et d'en tirer parti. 

Regardez les enfants, - les plus jeunes en tout cas - l'enthousiasme qui caractérise leur élan créatif ne connaît aucun frein lorsqu'il s'agit de chanter, danser, peindre, ou dessiner.

La méditation constitue un autre outil précieux pour développer l'inspiration créatrice

 En vous permettant de lâcher-prise, vous arriverez plus facilement à un état d'esprit idéal pour chasser vos hésitations. 

Entreprendre une démarche créatrice, c'est oser s'ouvrir à l'inconnu, au jamais vu, au jamais dit, au jamais pensé même. 

Cela implique également l'ajout d'articles essentiels à la création:

  • ouverture d'esprit,
  • clarté des idées et des objectifs,
  • une certaine discipline
  • .. du plaisir.

 Car, en effet, il faut savoir prendre du plaisir à créer!

Trop souvent, sur rencontre des artistes convaincus de la nécessité de souffrir pour appeler l'inspiration. 

Pourtant, la simple action de s'engager dans une démarche créative constitue à elle seule un antidote à la souffrance. 

La possibilité de créer appartient à tout le monde

Évidemment, cela demande des efforts, mais on y gagne un bien inestimable. 

Une meilleure connaissance de soi puisqu'on établissait un contact avec ses émotions, ses sensations, son intuition et sa propre histoire.

 Et si on le souhaite, on peut la partager.

 Noëllise Turgeon

Pour ne rien manquer

Restez connecté à nos articles de blogue, nos nouveautés et autres.

Nous ne partageons pas votre courriel ni vos infos

S'inscrire
Close

 

Pour ne rien manquer, c'est ici